France - Le marché des patchs sous pression face à l’e-cigarette (24/01/2014)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Thérapeutiques > France - Le marché des patchs sous pression face à l’e-cigarette (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 24 janvier 2014.


- Le marché des patchs sous pression face à l’e-cigarette

« Le marché des substituts nicotiniques est en régression », constate Sophie Ragot, responsable markéting OTC et dermatologie pour le laboratoire GSK, qui fabrique les produits de la marque Niquitin. Le marché a « décroché depuis août-septembre 2013 », date de forte croissance du marché des e-cigarettes et de la multiplication des points de ventes. Selon la spécialiste, deux tendances expliquent cette corrélation. D’abord une tendance de fond : l’e-cigarette est un nouveau produit. Ensuite, l’effet de mode qui fait exploser ses ventes.
Avec une baisse des ventes de 35 % au dernier trimestre, les patchs sont « le premier substitut impacté car ils sont la première référence pour le client » qui cherche à arrêter de fumer, précise Sophie Ragot. Du côté du laboratoire Pierre Fabre Santé, qui commercialise les marques Nicopatch et Nicopass (pastilles), le constat est le même : « Ce sont les patchs qui souffrent le plus, les pastilles gardent le cap », indique-t-on au siège du laboratoire.

L’e-cigarette officiellement tolérée pour arrêter de fumer
Après avoir connu une accélération en 2013, avec une augmentation de 15 % par mois environ, le marché de l’e-cigarette atteint aujourd’hui un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros. Toutefois, Arnaud Dumas de Rauly, secrétaire général adjoint du Collectif des acteurs de l’e-cigarette (CACE), tient à préciser que l’« on ne dispose d’aucun chiffre ni d’aucune étude certifiant que l’e-cigarette fait baisser le marché des substituts ». Par ailleurs, l’e-cigarette « n’est pas un produit de sevrage nicotinique », insiste-t-il.
Pourtant, la Haute Autorité de Santé (HAS) a présenté mardi ses recommandations sur le sevrage tabagique. L’e-cigarette y est officiellement tolérée pour arrêter de fumer. Ce qui assombrit encore davantage les perspectives économiques des laboratoires pharmaceutiques fabriquant les substituts nicotiniques. Selon l’HAS, « 97 % des fumeurs qui essaient d’arrêter sans aucune aide échouent ». Reste à savoir vers quelles solutions ils se dirigeront.

Victoria Masson lefigaro.fr 24/01/2014
http://www.lefigaro.fr/societes/2014/01/24/20005-20140124ARTFIG00468-le-marche-des-patchs-sous-pression-face-au-succes-de-l-e-cigarette.php


Retour à « Thérapeutiques »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2017 Afdet