USA - La cigarette électronique permet-elle d’obtenir des nicotinémies substantielles ? (06/02/2012)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Les formes du tabagisme > La cigarette « électronique » ou e-cigarette > USA - La cigarette électronique permet-elle d’obtenir des nicotinémies (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 6 février 2012.

- La cigarette électronique permet-elle d’obtenir des nicotinémies substantielles ?

Pour la première fois, une étude sur la cigarette électronique montre des nicotinémies significatives.
Les études réalisées précédemment on utilisé des sujets naïfs et n’ont pas démontré de nicotinémies significatives.
Dans celle-ci, les auteurs ont recruté des utilisateurs expérimentés (n = 8, dont 3 femmes, ayant utilisé la cigarette électronique depuis au moins 3 mois) qui ont utilisé leur produit habituel.
Ces sujets utilisent en général des modèles de cigarette électronique plus gros et plus puissants (tension supérieure, batteries de plus grosse capacité).
Les sujets ont participé à une séance durant 5 h, au cours de laquelle ils ont utilisé le produit de leur choix (cartouches à dosage de nicotine et parfum de leur choix) selon 4 phases : ligne de base, puis 10 bouffées séparées de 30 sec chacune, puis utilisation ad libitum pendant 1 h, et repos sans utilisation pendant 2 h. Les sujets étaient abstinents depuis 12 h.
Les mesures ont porté sur la fréquence cardiaque, sur l’évaluation subjective du produit et des effets de la nicotine, sur l’évaluation des symptômes de sevrage et en une mesure de la nicotinémie.
Par rapport à la ligne de base, la nicotinémie et la fréquence cardiaque ont augmenté significativement dans les 5 minutes suivant la première bouffée, et sont restées élevées pendant toute la période d’utilisation ad libitum. L’utilisation de la cigarette électronique a réduit les symptômes de sevrage, en particulier le manque (craving mesuré par le QSU) qui est passé de 21,0 ± 2,7 initialement, à 5,6 ± 1,9 après la période d’utilisation ad libitum, et est revenu au niveau initial (18,3 ± 2,2) après la période de repos.
C’est la première expérience qui montre clairement que certains modèles de cigarettes électroniques peuvent effectivement délivrer des doses de nicotine substantielles.
Cette étude ouvre la voie à d’autres études pour tester l’efficacité et la tolérance de ces produits dans l’aide à l’arrêt du tabac.

Vansickel AR & Eissenberg T. Nicotine Tob Res.. (Publication électronique précédant l’impression) 06/02/2012
Département de psychologie, Institut d’études de drogues et d’alcool, Virginia Commonwealth University, Box 980205, Richmond, VA 23298, USA. Courriel : teissenb@vcu.edu.
Résumé en anglais : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22311962


Retour à "La cigarette « électronique » ou e-cigarette"

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2017 Afdet