France - La vapoteuse à cannabis, un scandale ? (16/12/2014)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Dépendances > Cannabis > France - La vapoteuse à cannabis, un scandale ? (16/12/2014)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 17 décembre 2014.


- France - La vapoteuse à cannabis, un scandale ?
La ministre de la Santé demande que soit interdite l’e-cigarette au chanvre dont la commercialisation est prévue en janvier.
À peine née, déjà menacée. La première vapoteuse française au cannabis pourrait connaître un succès plus médiatique que commercial, à en croire l’intervention de Marisol Touraine, quelques heures seulement après le lancement officiel de la KanaVape mardi à Paris. « Je suis opposée à ce qu’un tel produit puisse être commercialisé en France, (…) parce que cela constitue une incitation à la consommation de cannabis. J’ai demandé à mes services d’étudier de façon très précise la situation de ce produit et j’ai l’intention de saisir le juge pour faire interdire la commercialisation de cette cigarette électronique », a déclaré la ministre de la Santé sur RTL.
La société KanaVape a été montée par deux militants expérimentés de l’usage thérapeutique du cannabis, en association avec un entrepreneur tchèque. Curieusement, ceux-ci se disaient « surpris » mardi par l’intérêt suscité par leur produit, parfois présenté dans les médias comme un « e-joint ». Cofondateur du projet, Antonin Cohen n’a pas souhaité commenter la déclaration de Marisol Touraine.

La KanaVape
La KanaVape est présentée par ses inventeurs comme un « vaporisateur de chanvre », offrant une « expérience naturelle, légale et innovante ». Vendue 49 euros l’unité (et 24,50 euros la recharge de 200 bouffées), cette e-cigarette doit, en principe, être disponible en ligne et dans certains points de vente dès le mois de janvier.

THC et CBD
Le liquide vapoté dans la KanaVape comprend des extraits de chanvre industriel, dont la culture est autorisée en France pour certains usages prédéfinis (papèterie, textile, litières, matériaux isolants…). S’il s’agit bien de cannabis - le mot « chanvre » n’étant que la francisation du nom indien -, cette variété particulière est très faiblement dosée en THC (moins de 0,2 %), le principe actif responsable de l’effet psychotrope, euphorisant et addictif. « À cette concentration, l’utilisation récréative du cannabis n’est pas possible », confirme Bernard Kurek, chercheur à l’Inra.
Le cannabis est néanmoins « toujours considéré comme un stupéfiant, quelle que soit sa teneur en THC », rappelle la Mission interministérielle de lutte contre les drogues (Mildeca).
Outre la quasi-absence de THC dans leur produit, les concepteurs de la KanaVape insistent sur la haute concentration en cannabidiol (CBD), un autre principe actif du cannabis, dont ils vantent les « bienfaits » sur « le stress, la relaxation et le sommeil ». « Nous avons consulté des essais cliniques qui montrent que le CBD est non toxique et a des effets relaxants, explique Antonin Cohen. Nous poursuivons nous-mêmes des recherches sur le sujet, que nous n’avons pas encore publiées, mais nous souhaitons le faire ». Aucune étude clinique dédiée n’a cependant été nécessaire à la commercialisation de la KanaVape, car ses concepteurs l’ont positionnée comme un produit de consommation courante et non comme un moyen thérapeutique, qui nécessiterait une validation de l’Agence du médicament. « Je fais souvent le parallèle avec l’aromathérapie : certaines personnes utilisent de la lavande ou de l’eucalyptus pour se détendre », poursuit Antonin Cohen.

Effets secondaires
Pour le Pr Pier Vincenzo Piazza, directeur du neurocentre Magendie de l’Inserm à Bordeaux, l’intérêt du cannabidiol pour l’homme, voire son innocuité, sont moins clairs. « Ce n’est pas parce que c’est une plante que c’est sans danger pour la santé. Le cannabidiol est supposé ne pas être addictogène, mais il n’a pas été montré qu’il n’est pas impliqué dans d’autres méfaits potentiels, comme les psychoses ou les pertes de mémoire », met-il en garde.
Même s’ils affirment que leur produit ne relève ni du débat sur le cannabis thérapeutique ni de la polémique sur la légalisation du cannabis à usage récréatif, difficile d’ignorer que les deux concepteurs de la KanaVape sont des membres actifs de l’Union francophone pour les cannabinoïdes en médecine. « Certes, en tant que militant, je trouve important que ce sujet ait de la visibilité », admet Antonin Cohen, qui se défend toutefois d’avoir cherché à faire de la polémique. C’est raté !

D’après Pauline Fréour lefigaro.fr 16/12/2014
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/12/16/23171-cannabis-vapoteuse-qui-fait-scandale?a1=DOL-1506119&a3=77-4120890&a4=DOL-1506119-77-4120890

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2019 Afdet