France - Allaitement maternel chez les fumeuses : connaissances actuelles (01/12/2007)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Côté tabacologue sage-femme > Allaitement et tabac > France - Allaitement maternel chez les fumeuses : connaissances actuelles (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 15 novembre 2013.


- Allaitement maternel chez les fumeuses : connaissances actuelles

La Société Française de Tabacologie a été sollicitée par l’Équipe de Coordination et d’Intervention auprès des Malades Usagers de Drogues (ECIMUD) du Groupe Hospitalier Universitaire Pitié-Salpêtrière pour un avis motivé sur la conduite à tenir concernant les demandes d’allaitement chez les mères qui continuent à fumer dans les suites de leur accouchement.
Avec les connaissances actuelles une synthèse brève est proposée sur le rapport bénéfice/risque pour l’enfant allaité au sein et ayant une mère fumeuse
En France, aucune étude n’est disponible sur ce sujet.
Une méta-analyse canadienne a identifié les effets du tabagisme sur la grossesse et l’allaitement (Lepage 2005). Cette étude montre 3 différences fondamentales entre les femmes fumeuses et non fumeuses : les mères fumeuses allaitent moins, cessent plus rapidement l’allaitement et ont des conditions socio-économiques moins favorables que les mères non fumeuses.
L’exposition de l’enfant au tabagisme passif (mère fumeuse) est présente si l’allaitement est exclusivement maternel, mixte ou artificiel.

L’étude la plus importante portant sur les infections des voies respiratoires basses (IVRB) est une étude de cohorte norvégienne menée sur 3 238 nourrissons (Nafstad et al. 1996).
Cette étude a montré que le tabagisme maternel majore le risque de développer une pathologie respiratoire d’environ 80 % pour un nourrisson exposé au tabagisme passif et allaité par la mère (OR : 1,81 ; IC 95 % : 1,18-2,79) par rapport à un nourrisson non exposé et allaité par la mère. Mais quand l’enfant est allaité au sein plus de 6 mois, le risque devient non significatif (OR : 1,1 ; 95% CI : 0,7-1,6). En revanche, ce risque est multiplié par 6 si le nourrisson n’est pas allaité (OR : 11,5 ; IC 95 % : 3,4-38,5).

Une autre étude de cohorte grecque (Chatzimichael et al. 2007) a montré que le tabagisme passif n’augmente pas le risque de bronchiolites quand l’allaitement maternel est supérieur à 4 mois (aOR : 1,9 ; IC 95% : 0,8-5,1). Alors que le tabagisme passif aggrave les symptômes et le pronostic de la bronchiolite, L’allaitement maternel peut avoir un effet protecteur même pour un enfant exposé au tabagisme passif.

Une étude américaine a montré qu’il existait une relation entre l’allaitement, le tabagisme passif et l’apparition de troubles respiratoires, en particulier l’asthme (Chulada et al. 2003). Le risque d’apparition d’asthme diminue significativement chez les enfants, allaités au sein et exposés au tabagisme passif (Hazard ratio (HR) : 0.59 ; IC 95 %: 0.37-0.94, (si l’allaitement est inférieur à 4 mois) par rapport aux enfants exposés au tabagisme passif mais non allaités. L’effet est un peu plus important si la durée d’allaitement est plus longue (HR : 0,53 ; IC 95 % : 0,33-0,86,( si l’allaitement est supérieur à 4 mois).
Il y a donc une interaction entre le tabagisme maternel (ou tabagisme passif pendant l’allaitement) et les maladies respiratoires infantiles. Il est clair que le tabagisme augmente le risque des maladies respiratoires infantiles mais cet effet est réduit par l’allaitement maternel en particulier s’il est de longue durée.

Une étude de cohorte néerlandaise a évalué l’association entre le tabagisme maternel et le type d’allaitement sur l’apparition des coliques du nourrisson chez 3 345 nourrissons âgés de 1 à 6 mois (Reijneveld et al. 2000). La prévalence de coliques était deux fois plus élevée dans le groupe des nourrissons allaités artificiellement de mères fumeuses (OR : 1,81 ; IC 95 % : 1,21-2,72), mais cette prévalence diminuait et le risque redevenait non significatif si les nourrissons étaient allaités au sein (OR : 1,18 ; IC 95 % : 0,60-2,32).
Il existe donc une association positive entre le tabagisme maternel et les coliques du nourrisson mais l’allaitement maternel semble réduire l’intensité de cette association.

Une étude de cohorte américaine portant sur 570 enfants, exposés à un tabagisme maternel pendant la grossesse, a évalué l’effet du type d’allaitement sur leurs performances cognitives à l’âge de 9 ans par des tests de lecture, de prononciation, et d’arithmétique (Batstra et al. 2003). Ces résultats semblent indiquer que les effets néfastes du tabagisme maternel sur les performances cognitives infantiles sont limités aux enfants qui n’ont pas bénéficié d’un allaitement maternel.

Il semble donc que l’effet néfaste du tabagisme sur le nourrisson par exposition active (par le lait) et par exposition passive (inhalation de la fumée du tabac par le nourrisson) peut être contrebalancé par l’effet fortement protecteur de l’allaitement maternel de longue durée. Le risque de maladies respiratoires et des coliques de nourrisson est diminué par un allaitement maternel de longue durée.

En conclusion
Le tabagisme maternel n’est pas une contre-indication à l’allaitement maternel.
L’information et l’encouragement pour un allaitement maternel doit être fait le plus tôt possible pendant la grossesse.
Les futures mères qui n’arrivent pas stopper leur tabagisme pendant leur grossesse sont moins culpabilisées de savoir qu’elles pourront allaiter malgré leur tabagisme.
Le lien mère /enfant sera renforcé.
L’allaitement peut même dans certains cas, être un facteur déclenchant pour arrêter de fumer.
Bien sûr les professionnels de santé doivent proposer une aide au sevrage tabagique.
Mais dans la mesure où les patientes ne parviendraient pas à arrêter de fumer, il convient de leur proposer de prolonger au maximum la durée de l’allaitement maternel Ceci pour contrebalancer les effets néfastes du tabagisme pendant la grossesse qui induisent des pathologies infantiles.
Donc continuons plus que jamais à favoriser et à accompagner les femmes à allaiter.

Résumé par Arlette Guises du travail réalisé par Duc Nguyen et Ivan Berlin (APHP) 01/12/2007
http://societe-francaise-de-tabacologie.com/misesaupoint/SFT_allaitement_tabac.pdf

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2019 Afdet