France - Remboursement des substituts nicotiniques : une idée qui persiste (05/09/2006)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Vie quotidienne et tabac > France - Remboursement des substituts nicotiniques : une idée qui persiste (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 5 septembre 2006.


 Remboursement des substituts nicotiniques : une idée qui persiste (05/09/2006)

La lutte française contre le tabagisme, notamment ces cinq dernières années, a été jalonnée de fortes augmentations du prix du tabac, agrémentées de réflexions sans suite sur l’opportunité d’une interdiction de fumer dans les lieux publics, rapidement rattrapées par des craintes de voir s’essouffler les efforts mis en œuvre et assaisonnées de quelques effets d’annonce sur les bienfaits du remboursement par la Sécurité sociale des substituts nicotiniques.
On se souvient en effet comment en mai 2004, alors qu’il se sentait contraint (?!) d’annoncer un gel des augmentations du prix du tabac (pour 4 ans, hélas !), le gouvernement avait lancé l’idée d’un remboursement, sous certaines conditions, des substituts nicotiniques. Une étude avait même été lancée dans trois régions de France : en Alsace, en Basse Normandie et en Languedoc-Roussillon, les 170 000 bénéficiaires de la Couverture médicale universelle (CMU) ont pu recevoir gratuitement au cours des vingt quatre derniers mois différents produits d’aide au sevrage.
Cependant, en l’absence des résultats de ce projet, certains avaient sans doute songé que l’idée s’était envolée en fumée légère. Pourtant, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a rappelé, la semaine dernière, son attachement à cette mesure. Alors que la mission parlementaire sur l’interdiction du tabac dans les lieux publics l’entendra le 27 septembre prochain, le ministre vient d’annoncer qu’il interrogeait les différentes autorités responsables sur la possibilité de mettre en place le remboursement des substituts nicotines et traitements d’aide au sevrage. La mesure pourrait concerner tant les patches et les gommes à mâcher que les inhalateurs de comprimés à base de Nicotine ou encore le Zyban. Une estimation du coût d’une telle mesure a déjà été demandée par le ministère à l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (UNCAM). En fonction de celle-ci, ce sera à la commission de transparence de l’UNCAM de se prononcer sur le bien fondé d’un tel remboursement, tandis que le Comité économique des produits de santé (CEPS) et les différents laboratoires concernés s’entendront sur la fixation des prix. Lors de son audition du 27 septembre, le ministre devrait se contenter de présenter l’estimation de la CNAM, ainsi que les résultats du projet-pilote mené en Alsace, Basse Normandie et Languedoc-Roussillon. Pour le ministre, il pourrait s’agir d’une décision accompagnant l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Le cabinet de Xavier Bertrand rappelle à ce titre que la France serait alors le seul pays à concilier ces deux aspects de la lutte contre le tabagisme.
L’Alliance contre le tabac s’est pour sa part prononcée en faveur du remboursement des « traitements pharmacologiques efficaces », mais pour le maintien d’un accès direct aux substituts nicotiniques aujourd’hui délivrés sans ordonnance. Si le président de l’Alliance, Gérard Dubois, estime difficile d’évaluer le coût de la mesure, le professeur Bertrand Dautzenberg considère pour sa part qu’il pourrait s’élever entre 60 et 70 millions d’euros, sur la base d’un remboursement à hauteur de 35 % de produits dont les prix auront baissé de 25 %.

A. H. http://www.jim.fr 05/09/2006 et MILDT 5/09/2006

Et en cas de reprise du tabagisme, doit-on rembourser les cigarettes jusqu’à la prochaine tentative ? (Ndlr)


Retour à « Vie quotidienne et tabac »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet)
15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2023 Afdet