Belgique - Nouvelle molécule : la varénicline (19/12/2006)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Thérapeutiques > France - Produits non nicotiniques > Varénicline (Champix) > Belgique - Nouvelle molécule : la varénicline (19/12/2006)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 19 décembre 2006.


 Nouvelle molécule : la varénicline (19/12/2006)

La Belgique totalise chaque année 18 700 décès dus à des maladies liées au tabagisme sur un total de près de 105 000 décès annuels. Un fumeur sur deux décède des suites d’une maladie liée au tabac. L’arrivée d’un nouveau médicament pour le sevrage tabagique constitue un nouvel espoir pour les fumeurs.

Une nouvelle molécule
Une nouvelle molécule est dès à présent disponible en Belgique. Il s’agit de la varénicline, premier représentant d’une nouvelle classe de médicaments appelés agonistes partiels sélectifs des récepteurs nicotiniques de l’acétylcholine. Agissant sur les récepteurs nicotiniques dans le cerveau, il se caractérise par un double mode d’action. D’une part, il diminue le besoin de fumer tout en réduisant les autres symptômes de privation nicotinique et, d’autre part, il peut diminuer la sensation de satisfaction liée à la cigarette en cas de rechute du fumeur sous traitement. Dans les études cliniques, la varénicline s’est avérée jusqu’à 4 fois plus efficace qu’un placebo après 12 semaines de traitement.

La motivation a toute son importance
Toutefois, l’aide médicamenteuse à elle seule ne peut suffire à cesser de fumer, l’essentiel demeurant la motivation du fumeur et son implication dans son projet de cessation. L’accompagnement par un professionnel de santé vise à lui offrir le soutien nécessaire à son nouveau choix de vie.
La varénicline est uniquement disponible sur prescription médicale et se conçoit donc comme un véritable traitement du tabagisme qui place le fumeur sous suivi médical. Dans les études cliniques menées avec la varénicline, les patients recevant une cure de 12 semaines (1 mg, deux fois par jour) avaient pratiquement quatre fois plus de chances d’arrêter de fumer par rapport aux personnes sous placebo.
Le coût du traitement équivaut à 3,2 euro par jour pour le traitement d’entretien. Il demeure inférieur au prix moyen d’un paquet de cigarettes. Le patient doit fixer une date pour arrêter de fumer. L’administration de la varénicline doit débuter 1 à 2 semaines avant cette date et la durée de traitement recommandée est de 12 semaines. _ Pour les patients qui ont réussi à arrêter de fumer à la fin des 12 semaines, une cure supplémentaire de traitement de 12 semaines peut être envisagée. (?)
Ce nouveau venu sur le marché de la cessation constitue le premier médicament non-nicotinique spécifiquement développé pour la cessation tabagique. Il agit en ciblant spécifiquement les récepteurs nicotiniques dans le cerveau de manière à réduire potentiellement les symptômes de besoin et de manque et à diminuer le plaisir associé au tabac.

C. De Kock, journaliste santé www.e-sante.be 19/12/2006


Retour à « Produits non nicotiniques »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet)
15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2024 Afdet