Uruguay - Visé par Philip Morris, le gouvernement revoit ses lois anti-tabac (27/07/2010)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Vie quotidienne et tabac > Tourisme tabagique > Uruguay - Visé par Philip Morris, le gouvernement revoit ses lois (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 27 juillet 2010.

 Visé par Philip Morris, le gouvernement revoit ses lois anti-tabac (27/07/2010)

Le gouvernement uruguayen a annoncé lundi qu’il envisageait d’assouplir ses lois anti-tabac afin d’éviter une procédure engagée par le cigarettier Philip Morris (PM.N : Cotation).
L’ancien président uruguayen Tabare Vazquez, oncologue de formation, avait imposé il y a quatre ans une interdiction de fumer dans les bâtiments publics. La publicité pour le tabac est en outre interdite, de grands avertissements doivent être imprimés sur les paquets de cigarettes et il est interdit d’en vendre sous l’appellation "light". Ces mesures, parmi les plus sévères au monde pour les cigarettiers, n’ont pas manqué de mécontenter Philip Morris, qui a déposé cette année une demande d’arbitrage auprès du Centre international de règlement des conflits d’investissement (Icsid), qui dépend de la Banque mondiale.
Le gouvernement uruguayen a indiqué que les réformes envisagées auraient pour but de rendre invalide la plainte de la multinationale, qui s’estime lésée par l’interdiction de vendre des produits dits "light". « Sur certains points, la position de l’Uruguay est très solide du point de vue légal et aucun changement n’est nécessaire. Sur d’autres, nous devons modifier la loi, ou bien en rédiger une nouvelle », a déclaré à la presse le ministre des Affaires étrangères, Luis Almagro.
Les autorités ont assuré que si changement il y avait, il serait mineur. Les pistes envisagées prévoient la réduction de la taille des avertissements de 80 % de la surface du paquet à 65 % ou l’autorisation des cigarettes "light". Mais ces suggestions ont déclenché la colère des associations anti-tabac, qui accusent le gouvernement de céder aux pressions d’une grande entreprise afin d’éviter un arbitrage négatif.
L’ex-président Vazquez a accusé Philip Morris d’exercer « des pressions et un chantage » au moyen de sa plainte, qui repose sur un accord commercial entre l’Uruguay et la Suisse, pays où le cigarettier a son siège social. « La seule chose que cherche Philip Morris, c’est de montrer sa force face à un petit pays qui a donné l’exemple au niveau mondial sur ce sujet », a-t-il dit lors d’une interview à la télévision publique.
Il n’a pas été possible dans l’immédiat de joindre un représentant de Philip Morris pour réagir à ces informations.

D’après Conrado Hornos Reuters 27/07/2010
Gregory Schwartz pour le service français
http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLDE66Q00U20100727 ?
pageNumber=2&virtualBrandChannel=0&sp=true


Retour à « Tourisme tabagique »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet)
15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2023 Afdet