Écosse - Amélioration des symptômes et de la fonction respiratoire chez les barmen (15/11/2006)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Pathologies tabagiques > Pathologies respiratoires > Écosse - Amélioration des symptômes et de la fonction respiratoire chez (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 15 novembre 2006.


 Amélioration des symptômes et de la fonction respiratoire chez les barmen (15/11/2006)

L´Écosse a interdit de fumer dans les lieux publics le 26 mars 2006. L´objectif de cette étude était d´évaluer l´impact de cette législation sur les symptômes respiratoires, la fonction pulmonaire, et des marqueurs de l´inflammation chez des barmen de Dundee et Perth en Écosse.
105 barmen non fumeurs et non asthmatiques étaient éligibles et 77 ont accomplis le protocole. Des mesures des symptômes respiratoires, de spirométrie, de nicotinémie sérique, du nombre de cellules inflammatoires périphériques, de NO expiré et de qualité de vie étaient réalisées avant et après l´interdiction de fumer.
Le pourcentage de sujets avec des symptômes respiratoires était diminué de 79,2 % (n = 61) avant, à 53,2 % (n = 41) (changement total -26 % ; IC 95 %, -13,8 % à -38,1 % ; P<0,001) et 46,8 % (n = 38) (-32,5 % ; IC 95 %, -19,8 % à -45,2 % ; P<0,001) 1 et 2 mois après la loi antitabac.
Le VEMS augmentait de 96,6 % de la théorique à 104,8 % (changement 8,2 % ; IC 95 %, 3,9 % à 12,4 % ; P<0,001) et puis 101,7 % (changement 5,1 % ; IC 95 %, 2,1 % à 8,0 % ; P = 0,002), et la nicotinémie sérique diminuait de 5,15 ng/ml à 3,22 ng/ml (changement -1.93 ng/ml ; IC 95 %, -2.83 à -1,03 ng/ml ; P<0,001) et puis 2,93 ng/ml (-2.22 ng/ml ; IC 95 %, -3,10 à -1.34 ng/ml ; P<0,001) respectivement 1 et 2 mois après l´application de la loi antitabac. Le nombre de leucocytes et de neutrophile sanguins étaient réduits de 7 610 à 6 980 cellules/ µl à 2 mois (-630 cellules/ µl ; IC95 %, -1 010 à -260 cellules/ µl ; P = 0,002) et de 4 440 à 4 030 cellules/µl (-410 cellules/ µl ; IC 95 %, -740 à -90 cellules/ µl ; P = 03), respectivement. Les sujets présentaient également une réduction NO expiré de 34,3 ppm à 27,4 ppm 1 mois après l´interdiction (changement 0,8 fois ; IC 95 %, 0,67 à 0,96 ppm ; P = 0,04). Les scores de qualité de vie étaient également améliorés. Ces données démontrent que la suppression du tabagisme passif entraîne une amélioration des symptômes et de la fonction respiratoires.

D Menzies et coll. Respiratory symptoms, pulmonary function, and markers of inflammation among bar workers before and after a legislative ban on smoking in public places. JAMA 2006 ; 296 :1742-8
www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi ?db=pubmed&cmd=Retrieve&dopt=
AbstractPlus&list_uids=17032987&queryhl=15&itool=pubmed_docsum

Dr Olivier Sanchez www.egora.fr 15/11/2006


Retour à « Pathologies respiratoires »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet)
15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2023 Afdet