États-Unis - Le risque d’attaque cardiaque lié au tabagisme est dû à la génétique (09/01/2008)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Pathologies tabagiques > Pathologies cardio-vasculaires > États-Unis - Le risque d’attaque cardiaque lié au tabagisme est dû à la (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 9 janvier 2008.


 Le risque d’attaque cardiaque lié au tabagisme est dû à la génétique (09/01/2008)

Les crises cardiaques chez les fumeurs peuvent davantage être liées à la génétique qu’au tabac. Une anomalie courante sur un gène contrôlant le métabolisme de cholestérol augmente le risque de crise cardiaque chez les fumeurs, c’est ce qu’indique une nouvelle étude publiée dans Annals of Noninvasive Electro cardiology. Les conclusions révèlent également que les fumeurs ne présentant pas cette anomalie ne subissent normalement pas de crise cardiaque plus tôt que les non-fumeurs.
Même si le lien entre la cigarette et les maladies cardiovasculaires a été établi il y a des dizaines d’années, les raisons sous-jacentes à ce lien étaient floues. Des études plus récentes indiquent que le tabac interfère dans le métabolisme du cholestérol en réduisant chez les fumeurs les taux de lipoprotéines à haute densité, le bon cholestérol qui protège contre les risques de crise cardiaque. On estime que 55 à 60 % des fumeurs sont à risque de présenter un gène défaillant qui réduit également les taux de lipoprotéines à haute densité. Ainsi, l’association tabac + gène défaillant accentue considérablement le risque de crise cardiaque chez ces patients.
Le chercheur Ilan Goldenberg, M.D., et ses confrères ont été le les premiers à évaluer les antécédents tabagiques et le trait génétique des patients ayant subi une attaque cardiaque. Ils ont découvert que les fumeurs présentant cette défaillance génétique avaient eu leur première crise cardiaque huit à neuf ans plus tôt que les non-fumeurs. Les fumeurs présentant une version saine du gène ont subi leur première crise cardiaque seulement trois ans plus tôt que les non-fumeurs, différence que les chercheurs ont jugée non significative.
« Dans la mesure où ce « mauvais » gène est présent chez 60 % de la population générale, bon nombre de fumeurs sont à risque de subir une crise cardiaque jeunes," déclare Goldenberg. « Cette conclusion devrait augmenter les décisions d’arrêt du tabac."

Rochester, N.Y.
Source : Annals of Noninvasive Electro cardiology - "EurekAlert !, un service d’AAAS"
www.informationhospitaliere.com 09/01/2008


Retour à « Pathologies cardio-vasculaires »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet)
15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2023 Afdet