Monde - Infarctus du myocarde : le tabac est dangereux sous toutes ses formes (16/10/2006)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Pathologies tabagiques > Pathologies cardio-vasculaires > Monde - Infarctus du myocarde : le tabac est dangereux sous toutes ses (…)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 16 octobre 2006.


 Infarctus du myocarde : le tabac est dangereux sous toutes ses formes (16/10/2006)

Question posée
Le risque d’infarctus du myocarde dépend-il du mode d’administration du tabac ? Est-il étroitement corrélé aux différents degrés d’exposition ? Quel effet a l’arrêt du tabac sur le risque cardio-vasculaire ? Dans cette étude internationale de grande envergure, les auteurs ont évalué la prévalence du tabagisme sur les cinq continents et répondu à ces questions.

Méthodologie
L’étude cas-témoins a inclus 15 152 patients victimes d’un infarctus du myocarde aigu et 14 820 témoins provenant de 262 centres situés dans 52 pays en Asie, Europe, au Moyen-Orient, en Australie, en Amérique du Nord et du Sud. Les auteurs ont comparé les risques d’infarctus du myocarde aigu en fonction de l’exposition au tabac, du type d’administration, du sexe des consommateurs et de leur âge. Les données ont été ajustées en fonction des autres facteurs de risque comme le profil lipidique, l’hypertension, l’obésité, les régimes alimentaires, la consommation d’alcool et l’activité physique.

Résultats
Le tabagisme triple le risque d’infarctus du myocarde non fatal (p < 0,001).
• Fumeurs : le risque est plus élevé chez les fumeurs jeunes que chez les fumeurs plus âgés, et plus faible chez les femmes que chez les hommes. Le risque descend à 1,85 chez les anciens fumeurs sevrés depuis 3 ans et il persiste à 1,22 chez ceux qui ne fument plus depuis 20 ans.
En ce qui concerne le risque associé à la quantité de tabac consommée, le risque relatif d’infarctus du myocarde est de 1,63 chez les personnes qui fument entre 1 et 9 cigarettes par jour et de 4,59 chez ceux qui fument plus de 20 cigarettes par jour (p < 0,0001). Chaque cigarette additionnelle augmente le risque de 5,6 %.
• Tabagisme passif : pour ce qui est du tabagisme passif, plus de la moitié des sujets témoins ont rapporté le subir. Comparés aux sujets non exposés, les participants exposés au tabac pendant 1 à 7 heures par semaine ont une augmentation du risque d’infarctus du myocarde de 1,24. Ce risque atteint 1,62 chez ceux qui sont exposés au tabagisme passif plus de 21 heures par semaine.
• Autres modes d’administration : en dehors des cigarettes traditionnelles, les beedies, plus courants que les cigarettes dans le sud de l’Asie, sont associées à un risque relatif de 2,89. Fumer la chicha ou fumer à l’aide d’une pipe à eau, méthode courante au Moyen-Orient, est corrélé à un risque relatif de 2,16. Le tabac à mâcher, couramment utilisé en Asie du Centre et du Sud, double le risque d’infarctus du myocarde. Enfin, les tabagiques qui fument et mâchent le tabac quadruplent leur risque d’infarctus du myocarde.

Résultat principal
La consommation de tabac triple presque le risque d’infarctus du myocarde, et ce quelle que soit la nature de l’administration.

Analyse
L’étude confirme les conclusions des travaux antérieurs, mais va encore plus loin. Elle donne des informations précieuses sur les habitudes tabagiques et les risques d’infarctus du myocarde associés au tabac en fonction des zones géographiques. Elle s’intéresse aux différentes formes d’administration du tabac et pas seulement aux cigarettes. En ce sens, l’observation d’un surrisque associé au tabagisme passif et à la consommation de tabac à mâcher montre que fumer n’est pas la seule source de risque.
Enfin, l’étude souligne que les bénéfices d’un arrêt du tabac sur le risque cardio-vasculaire sont relativement rapides alors qu’ils surviennent beaucoup plus tardivement en ce qui concerne le cancer du poumon.

Conclusion
L’exposition au tabac, même limitée, par les cigarettes, les cigares, les beedies, la chicha ou un tabagisme passif, sont responsables d’un grand nombre d’infarctus du myocarde chez les hommes et chez les femmes dans le monde entier.

Résumé
Ce qui est déjà connu sur le sujet
D’après les auteurs, le monde compte actuellement près d’1,3 milliard de fumeurs dont 82 % proviennent des pays en voie de développement. Au cours du XXe siècle, 100 millions de personnes sont décédées de maladies liées au tabac. Et, au XXIe siècle, le pronostic est d’un milliard de morts avec une perte moyenne de 22 ans de vie par fumeur.

Ce que cette étude apporte
L’étude donne une description internationale détaillée de la consommation de tabac et du risque cardio-vasculaire associé.
Niveau de preuve
L’étude épidémiologique est rétrospective, mais porte sur un grand nombre de sujets, ce qui lui confère un bon niveau de preuve.
En pratique
Même chez les grands tabagiques, le risque cardio-vasculaire diminue rapidement après l’arrêt du tabac.

Référence
• Teo K.K., Ounpuu S., Hawken S., Pandey M.R., Valentin V., Hunt D., Diaz R., Rashed W., Freeman R., Jiang L., Zhang X., Yusuf S. INTERHEART Study Investigators. “Tobacco use and risk of myocardial infarction in 52 countries in the INTERHEART study : a case-control study”. Lancet, 2006 Aug 19 ; 368 (9536) : 647-58.

Documents liés
• Yusuf S., Hawken S., Ounpuu S., Dans T., Avezum A., Lanas F., McQueen M., Budaj A., Pais P., Varigos J., Lisheng L. INTERHEART Study Investigators. “Effect of potentially modifiable risk factors associated with myocardial infarction in 52 countries (the INTERHEART study) : case-control study”. Lancet, 2004 Sep 11-17 ; 364 (9438) : 937-52.
• Asplund K., Nasic S., Janlert U., Stegmayr B. “Smokeless tobacco as a possible risk factor for stroke in men : a nested case-control study”. Stroke, 2003 Jul ; 34 (7) : 1754-9. Epub 2003 May 29.
• Bosetti C., Negri E., Tavani A., Santoro L., La Vecchia C. “Smoking and acute myocardial infarction among women and men : A case-control study in Italy”. Prev Med, 1999 Nov ; 29 (5) : 343-8.
• Bonita R., Duncan J., Truelsen T., Jackson R.T., Beaglehole R. “Passive smoking as well as active smoking increases the risk of acute stroke”. Tob Control, 1999 Summer ; 8 (2) : 156-60.
• Ciruzzi M., Pramparo P., Esteban O., Rozlosnik J., Tartaglione J., Abecasis B., Cesar J., De Rosa J., Paterno C., Schargrodsky H. “Case-control study of passive smoking at home and risk of acute myocardial infarction. Argentine FRICAS Investigators. Factores de Riesgo Coronario en America del Sur”. J Am Coll Cardiol, 1998 Mar 15 ; 31 (4) : 797-803.
• Parish S., Collins R., Peto R., Youngman L., Barton J., Jayne K., Clarke R., Appleby P., Lyon V., Cederholm-Williams S. et al. “Cigarette smoking, tar yields, and non-fatal myocardial infarction : 14,000 cases and 32,000 controls in the United Kingdom. The International Studies of Infarct Survival (ISIS) Collaborators”. BMJ, 1995 Aug 19 ; 311 (7003) : 471-7.

A. Lecrubier www.msdspe.com 16/10/2006
MILDT 08/12/2006


Retour à « Pathologies cardio-vasculaires »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet)
15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2024 Afdet