France - Les risques d’irradiation liés au tabac revus à la baisse (06/01/2009)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Pathologies tabagiques > France - Les risques d’irradiation liés au tabac revus à la baisse (06/01/2009)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 6 janvier 2009.


 Les risques d’irradiation liés au tabac revus à la baisse (06/01/2009)

Le Monde fait savoir que, lors d’une étude présentée devant l’Académie nationale de médecine, « une équipe de spécialistes français, dirigée par Jacques Simon et Anne Julian (service central de médecine nucléaire, CHU Toulouse-Purpan), apporte un éclairage nouveau, réévaluant à la baisse les estimations de "radioexposition" qui prévalaient jusque-là » chez les consommateurs de cigarettes.
Le quotidien rappelle que « la question est posée depuis mars 2006, lorsque les experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique ont fait savoir que la "radioexposition" liée à la consommation de 20 cigarettes par jour représentait une dose moyenne annuelle de 53 millisieverts ».
Le Monde note qu’« une telle exposition aux radiations est loin d’être négligeable : elle équivaut à plus de 20 fois l’exposition naturelle moyenne annuelle en France (environ 2,4 mSv) et à 2,5 fois la limite individuelle annuelle que la réglementation admet pour les travailleurs du nucléaire (20 mSv/an) ».
« Elle correspondrait à un risque statistiquement significatif de cancers radio-induits », poursuit le journal.
Le quotidien revient cependant sur diverses études menées depuis, et à leurs « discordances », indiquant que « l’équipe française a procédé à l’analyse méthodique de l’ensemble des publications disponibles ».
« Après avoir exposé les différentes approches scientifiques permettant d’évaluer les niveaux d’exposition à ce type de radioactivité, les auteurs estiment que le tabagisme "délivre une dose efficace d’irradiation artificielle minime, de l’ordre de 0,4 mSv par an" », indique Le Monde.
Les auteurs écrivent ainsi : « L’estimation de l’AIEA de 53 mSv par an ne peut pas être retenue. Les données contradictoires sur l’irradiation artificielle liée au tabagisme sont dues à l’utilisation par l’IAEA d’un mode inhabituel et non conforme aux usages scientifiques en vigueur d’expression et de quantification de l’exposition de l’homme aux rayonnements ionisants ».

Revue de presse rédigée par Laurent Frichet - TSAVO PRESSE 06/01/2009


Retour à « Pathologies digestives »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet)
15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2023 Afdet