France - Tabac et cancer du sein (08/10/2009)


Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 8 octobre 2009.


 Tabac et cancer du sein (08/10/2009)

En ce mois d’octobre 2009 « rose », mois dédié par l’INCa (Institut National du Cancer) à la prévention du cancer du sein. Christian Chevalier, notre Président, m’a demandé de faire un point rapide sur tabac et cancer du sein.

La preuve d’un lien entre le tabac et le cancer du sein est récente
Lors de la création de TABAGIR en 1999, les interventions sur les conséquences du tabagisme ressemblaient à une longue litanie, promenade sur le territoire corporel (du poumon, aux digestifs en passant par l’ORL et presque tous les organes)
Sur un plan scientifique, le sein échappait à l’agressivité du tabac… il y a seulement 10 ans.
Aujourd’hui encore, de nombreux articles sur les causes de ce cancer n’évoquent pas le tabac.

La preuve d’un lien entre le tabac et le cancer du sein est réelle
De nombreuses études montrent, de façon statistiquement significative, l’augmentation du risque tant chez les fumeuses que chez les fumeuses passives. Ce risque relatif est peu élevé (1,1)
Les effets carcinogène du tabac sur le sein sont surtout trouvés chez les femmes ayant commencé à fumer à un âge jeune ou plus de 5 ans au moins avant leur première grossesse.
Quelles sont les hypothèses explicatives ?
– la piste immunitaire
Les agents carcinogènes auraient un impact sur les médiateurs de l’inflammation chronique (cytokine, enzymes de stress oxydant et molécules d’adhésion). Parmi ces médiateurs, le facteur de transcription NF kapaB joue un rôle clef (certains agents de chimio-prévention sont des inhibiteurs de NF KB). Ainsi le phénomène inflammatoire précèderait souvent la tumorigénèse.
– une balance angiogénique défavorable
Les facteurs pro-angiogéniques favorisent aussi les états cancéreux. Les facteurs antiangiogéniques permettraient de lutter contre l’inflammation. Une balance angiogénique défavorable aurait un effet carcinogène.
– l’association de multiples causes
Le tabac fait parti des causes multifactorielles à l’origine du cancer du sein.
De nombreux chercheurs accordent crédit à la conjugaison de plusieurs facteurs favorisants l’apparition du cancer du sein pour expliquer son explosion depuis plus de 30 ans (même si un ralentissement a été noté très récemment).

La prévention primaire du cancer du sein est utile
Pour le cancer du sein l’association des facteurs hygiéno-diététiques (une demi-heure d’activité sportive, peu d’alcool, une alimentation de type méridional) et de l’arrêt du tabac diminue la fréquence des cancers du sein. Cependant, elle ne saurait garantir contre une possible apparition de ce cancer tant les causes sont multiples.
En comparaison, pour le cancer du poumon la seule prévention primaire (arrêt du tabac) est indispensable car le tabac est dans ce cas, le principal facteur causal.

La prévention secondaire du cancer du sein est indispensable
La prévention secondaire qui consiste à rechercher le cancer débutant au stade le plus précoce est indispensable. Le dépistage organisé systématique, avec une mammographie tous les 2 ans, lue par 2 lecteurs, pour les femmes entre 50 et 74 ans, fait un large consensus dans la communauté médicale internationale.

Dr Christian Rigaud AIDEC 89 08/10/2009
Délégué régional de l’Afdet pour la Bourgogne


Retour à « Pathologies gynéco-obstétriques »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet)
15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2023 Afdet