Luxembourg - Évolution des habitudes tabagiques 2001-2008 (13/02/2009)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Tabacologie en Europe > Tabacologie au Luxembourg > Luxembourg - Évolution des habitudes tabagiques 2001-2008 (13/02/2009)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 13 février 2009.


 Évolution des habitudes tabagiques 2001-2008 (13/02/2009)

Comme chaque année depuis 2001, la Fondation Luxembourgeoise Contre le Cancer présente et commente les derniers résultats sur les habitudes tabagiques de la population du Luxembourg (enquête représentative de la population réalisée TNS ILRES auprès de 4.012 personnes à partir de 15 ans).

Pour 2008, il y a de bonnes et de mauvaises nouvelles. Faut-il rappeler que le tabagisme tue 500 à 600 personnes chaque année au Luxembourg ?
En regardant l’évolution des fumeurs depuis 2001, on constate une tendance à la baisse. La plus grande baisse a eu lieu de 2004 à 2005 (de 31 % à 27 %). Depuis 2006, le record est atteint avec 25 % de fumeurs mais stagne.

Qui fume et à quel âge ?
En 2008, on a compté 29 % de fumeurs et 21 % de fumeuses. Peu de changement par rapport à 2007 (28 % de fumeurs et 22 % de fumeuses). Seule exception, les fumeuses de 55 à 64 ans qui dominent les hommes depuis 2006 (en 2008 : 25 % de femmes vs 22 % d’hommes).
En 2008, la tranche d’âge où on compte le plus de fumeurs est celle des 18 à 24 ans (36 %). Il faut aussi dire qu’ils reviennent de loin avec 52 % de fumeurs en 2003. Mais c’est la seule tranche d’âge depuis 2001 qui reste bien au-dessus de la barre du tiers de fumeurs, toutes les autres catégories d’âge étant actuellement en-dessous d’un tiers de fumeurs.
Si chez les 25-34 ans, il n’y a pas eu de grands changements jusqu’en 2007, avec des variations entre 34 % et 42 %, on constate en 2008 un véritable progrès avec une baisse de 7 points : 30 % de ces jeunes adultes fument actuellement.
Quant aux 35 à 64 ans, ils sont plus nombreux à fumer qu’en 2007, avec une sensible augmentation chez les hommes de 35 à 44 ans (27 % à 33 %), chez les hommes de 45 à 54 ans (25 % à 32 %) et chez les femmes de 55 à 64 ans (23 % à 25 %). Ceci montre une recrudescence chez les hommes de 35 à 54 ans !
Les plus de 65 ans comptent 11 % de fumeurs en 2008 et n’enregistrent pas de grands changements.

Nationalité et profession
Pas de grande différence en ce qui concerne les nationalités ! Les hommes luxembourgeois, portugais et autres tournent autour de 29 % de fumeurs, les femmes autour de 20 %.
Record chez les ouvriers ! C’est la catégorie professionnelle « Ouvriers » qui enregistre la plus belle baisse. S’ils étaient 45 % à fumer en 2005, puis 30 % en 2006 et 37 % en 2007, ils ne sont plus que 28 % à fumer en 2008, ce qui représente un record à la baisse !

Arrêt tabagique et tabagisme passif
L’arrêt tabagique : le désir existe, mais le passage à l’acte semble plus difficile : 55 % des fumeurs aimeraient s’arrêter. Mais seulement 9 % se déclarent prêts à sauter le pas dans les prochaines semaines. Il reste toujours 30 % des fumeurs qui ne veulent rien changer à leurs habitudes tabagiques.
Tous ces chiffres ne changent guère.
La fumée dérange. Le tabagisme passif, c’est-à-dire respirer la fumée des autres, dérange 77 % de la population. Une analyse plus poussée montre que cela dérange 85 % des non-fumeurs et 50 % des fumeurs.

Les conclusions de la FLCC
25 % de fumeurs – 75 % de non-fumeurs – a priori, c’est une bonne nouvelle. Mais ce nombre stagne et il va falloir prendre de nouvelles mesures pour se trouver une fois sous la barre des 20 % (comme par exemple au Canada).
Derrière ce chiffre de 25 % se cachent de nombreux changements dans les diverses catégories d’âge, de professions et de nationalités. Il s’agit donc de rester vigilant et de garder le tabagisme à l’ordre du jour.
Les jeunes de 18 à 24 ans sont une cible prioritaire. Deux mesures contribueraient certainement à une amélioration : l’interdiction de fumer dans les cafés et dans les discothèques (endroits fréquentés par cette tranche d’âge) et une hausse significative des prix.
La recrudescence de fumeurs chez les hommes de 35 à 54 ans doit être surveillée. Une réelle interdiction de fumer sur les lieux de travail amènerait certainement de meilleurs résultats ainsi que des campagnes pour les motiver à l’arrêt.
Le Ministre de la Santé ayant mis en place un comité d’experts en novembre 2005 pour élaborer un Plan National de Lutte contre le Tabac, ce qui est chose faite, il reste à souhaiter que le Ministre de la Santé arrive à faire accepter ce « Plan Tabac » encore au sein de ce gouvernement.
En vue des élections de juin 2009, la Fondation Luxembourgeoise Contre le Cancer va demander aux différents partis politiques leurs avis et positions sur les différentes mesures à prendre pour lutter contre un fléau qui tue 500 à 600 personnes par an au Luxembourg.

D’après la conférence de presse de la Fondation Luxembourgeoise Contre le Cancer 13/02/2009
209, route d’Arlon L-1150 Luxembourg
Tél. : 45 30 331
Courriel : flcc@pt.lu


Retour à « Tabacologie au Luxembourg »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet)
15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2023 Afdet