États-Unis - Anévrisme abdominal : risque doublé chez les tabagiques (09/12/2016)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Pathologies tabagiques > Pathologies cardio-vasculaires > États-Unis - Anévrisme abdominal : risque doublé chez les tabagiques (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 9 décembre 2016.


- États-Unis - Anévrisme abdominal : risque doublé chez les tabagiques

Conseillé aux hommes fumeurs de plus de 65 ans, le dépistage pourrait aussi bénéficier aux fumeuses.
Chaque année, en France, environ 10.000 personnes sont hospitalisées pour se faire opérer d’un anévrisme de l’aorte abdominale (une dilatation anormale de l’aorte, cette grosse artère qui part du cœur, traverse le thorax puis l’abdomen, avant de se diviser en deux artères iliaques pour aller se terminer dans les jambes). On estime que le risque d’être porteur d’un tel anévrisme, généralement sans le savoir, est après 50 ans d’environ 1,7 % pour les hommes et de 1 % chez les femmes. Mais la probabilité est beaucoup plus élevée chez les fumeurs, pour atteindre environ 6 à 7 %.
Un anévrisme sur cinq n’évolue pas mais plus le diamètre de l’anévrisme est important et plus le risque de rupture est grand avec, alors, une mortalité supérieure à 80 %. En 2012, la Haute Autorité de santé (HAS) avait conclu à l’intérêt d’un dépistage ciblé des anévrismes de l’aorte abdominale en France, avec une échographie doppler (avec mesure des flux sanguins) sur les hommes, fumeurs ou anciens fumeurs, âgés de 65 à 75 ans. La HAS recommandait aussi ce dépistage aux hommes de 50 à 75 ans ayant un antécédent familial au premier degré (père, mère, frère ou sœur). C’est ce qui est recommandé aux États-Unis.

10,5 % pour les fumeurs contre 5,6 % chez les non-fumeurs
Bien que ce dépistage ne soit toujours pas mis en place en France, une nouvelle étude publiée par des chercheurs de l’université du Minnesota vient renforcer cette recommandation en montrant que le risque pour un fumeur d’avoir un jour un anévrisme de l’aorte abdominale est plus élevé qu’on ne le pensait. « Il est loin d’être trivial », constate le Pr Weihong Tang, principal auteur de la publication dans la revue Arteriosclerosis, thrombosis and vascular biology ce 10 novembre. En suivant pendant vingt-quatre années 15 792 personnes âgées de 45 ans au départ, les auteurs ont pu calculer que le risque atteignait 10,5 % pour les fumeurs contre 5,6 % chez les non-fumeurs. Un sur risque qui se réduit au fil des années en cas d’arrêt du tabac.
Il se pourrait enfin que les femmes qui fument aient aussi intérêt à participer à un tel dépistage (ce qui n’était pas recommandé jusqu’alors), puisque l’étude américaine montre qu’elles ont le même risque que les hommes anciens fumeurs à qui on le propose

Damien Mascret Le Figaro 09/12/2016

http://sante.lefigaro.fr/article/tabac-risque-double-d-anevrisme-abdominal


Retour à « Pathologies cardio-vasculaires »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2017 Afdet