France - 150 euros pour arrêter de fumer (31/10/2016)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Tabacologie Europe > Tabacologie France > France - 150 euros pour arrêter de fumer (31/10/2016)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 31 octobre 2016.


- 150 euros pour arrêter de fumer

À partir du mardi 1er novembre 2016, le forfait annuel de remboursement des substituts nicotiniques va passer à 150 euros par année civile pour tous les fumeurs qui souhaitent arrêter le tabac, a annoncé lundi le ministère de la Santé. Le forfait était déjà de 150 euros pour les jeunes, les personnes en situation de précarité, les malades et les femmes enceintes. Pour tous les autres, il était de 50 euros par an et par personne. L’annonce coïncide avec le lancement mardi d’un « Moi(s) sans tabac », une opération destinée à inciter les fumeurs à arrêter de fumer pendant 30 jours.
Pour le Pr Yves Martinet, président du Comité national contre le tabagisme, étendre à tous ce forfait « est une bonne décision ». « Prendre des substituts nicotiniques cutanés (patch) et oraux (gommes, sprays, inhaleurs...) bien dosés multiplie par 3,6 les chances de réussir à arrêter de fumer », rappelle-t-il. Il déplore toutefois que la mesure ne soit pas complétée par un remboursement complet des traitements de dépendance au tabac. « Mais pour cela, il faudrait qu’au moins un des laboratoires fabricants dépose une demande d’autorisation de mise sur le marché. Ce n’est pas le cas, pour une pure question de rentabilité », explique-t-il. Les substituts nicotiniques sont en vente libre dans les pharmacies, ce qui permet aux fabricants et aux pharmaciens d’en fixer le prix sans contrainte. Conséquence : « Le coût peut varier du simple au double. Si vous allez dans une pharmacie où les prix sont bas, 150 euros peuvent couvrir l’ensemble du traitement qui vous sera nécessaire. En revanche si vous vous rendez dans une pharmacie pratiquant des tarifs plus élevés, pas sûr que cela suffise », détaille Yves Martinet. Certaines mutuelles prennent aussi en charge les substituts tabagiques.

Prise en charge comportementale
Pour bénéficier du forfait de 150 euros, une ordonnance est nécessaire. On peut s’adresser pour cela à son médecin traitant ou à un tabacologue, mais aussi à une sage-femme, un dentiste, un infirmier ou un kinésithérapeute (et les médecins du travail ! Ndlr). « L’intérêt d’une prise en charge médicale est double : d’abord, le médecin adaptera les doses des substituts aux besoins du patient. Ensuite, elle comporte un versant comportemental pour aider le fumeur à comprendre dans quelles circonstances il est tenté de fumer et comment il peut mettre en place des stratégies d’évitement. C’est une prise en charge longue : la première consultation doit durer 30 à 45 minutes », explique Yves Martinet.
À défaut, les rendez-vous téléphoniques proposés par Tabac info service au 39 89 (gratuit) « fonctionnent pour certains patients » et « beaucoup de pharmaciens sont compétents pour conseiller sur le dosage des produits », ajoute-t-il.

Pauline Fréour Le Figaro 31/10/2016

http://sante.lefigaro.fr/article/tabac-les-produits-de-sevrage-mieux-rembourses?een=b7c7903f4ace21c067d3e3e55a1103a6&m_i=ehGeaivQbwlmsgpXFVz1VzhttMlFAuLGn5COgXibRMBC5kKyCJzTN2JFTMZrzi9THoP1RE30LNoNGQcUhztihzBIvcW1Fk&seen=6#xtor=EPR-300-[actualites]-20161101


Retour à « Tabacologie France »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2017 Afdet