Monde - Comment les pays organisent la lutte contre le tabagisme (23/07/2015)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Vie quotidienne et tabac > Tourisme tabagique > Monde - Comment les pays organisent la lutte contre le tabagisme (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 23 juillet 2015.


- Comment les pays organisent la lutte contre le tabagisme

Dans quels pays fume-t-on le plus ? Comment les autres pays s’organisent-ils pour faire diminuer le nombre de fumeurs ?
Après l’Australie, l’Irlande, la Hongrie et le Royaume-Uni, la France tente d’opter pour le paquet neutre. Mais le Sénat a dit non, ce mercredi, au projet de Marisol Touraine d’instaurer, à partir de mai 2016, des paquets de cigarettes de mêmes taille et couleur, sans logo permettant de les distinguer. Retour prévu, donc, à la case Assemblée nationale après l’été...
Arme anti-markéting censée réduire l’attractivité du tabac, surtout auprès des jeunes et des femmes, la mise en place du paquet neutre suscite une vive colère de la part des buralistes français et des fabricants de cigarettes. Les associations de lutte contre le tabac, elles, n’ont applaudi que timidement cette initiative : selon elles, pour endiguer l’épidémie, il faut surtout agir sur les prix. Comment ? « En taxant plus fort », milite dans un récent rapport l’OMS. Mais, considère la ministre française de la Santé, Marisol Touraine, les prix sont « déjà très élevés » en France... Et substantiellement taxés. À 80,3 %. Dans l’Hexagone, le tabagisme faiblit peu : de 29,1 % en 2010, le taux de tabagisme « régulier » n’est revenu qu’à 28,1 % en 2013, puis, selon les prévisions de l’OMS, il devrait encore atteindre 26,3 % en 2020 et 25 % en 2025.
À la place du paquet neutre, un amendement a été voté. Il prévoit d’accroître la taille des avertissements sanitaires sur les paquets. Pas de quoi élever la France au rang des pays les plus sévères au monde, en matière de lutte contre le tabagisme. Quels sont les États les plus implacables ? Où les cigarettes sont-elles les plus chères ? Les plus taxées ? Dans quels pays les gens fument (régulièrement) le plus ? Tour du monde de la consommation de tabac.

• 1,1 milliard d’adultes fument régulièrement dans le monde
En 2013, dans le monde, 1,1 milliard d’êtres humains de plus de 15 ans fumaient régulièrement, selon les calculs de l’OMS qui a publié un rapport le 7 juillet. Soit un adulte sur cinq.
C’est aux Kiribati (Micronésie en pleine Océanie) que le taux de tabagisme régulier des adultes de plus de 15 ans est le plus élevé du monde, à 54%. En Europe, les Grecs sont les plus « addicts » au tabac (43,4 %), contre 17,5 % en Islande et 18,9 % au Danemark. En Russie, 39,5 % des adultes fument régulièrement, dont 33,4 % tous les jours. Aux États-Unis, le taux est revenu à 18,1 % en 2013, et devrait encore chuter à 17,2 % en 2015 et 13,5 % en 2025.

• La consommation mondiale de tabac baisse
Malgré l’augmentation globale de la population entre 2007 et 2013, le taux de tabagisme mondial a reculé, passant de 23 % à 21 %. Un repli qui concerne surtout les pays les plus riches, mais aussi, dans une moindre mesure, les pays émergents et les plus pauvres.
À l’échelle planétaire, les hommes fument encore beaucoup plus que les femmes : 950 millions d’hommes sont des fumeurs réguliers, contre 177 millions de femmes.

En France en 2013, 25,8 % des femmes fumaient, contre 30,6 % d’hommes. Un écart - de moins de 5 % - parmi les plus faibles du monde. En Irlande, au Royaume-Uni, en Nouvelle-Zélande ou au Danemark, il y a presque autant d’hommes que de femmes qui fument régulièrement (l’écart est de moins de 2 %). Dans seulement deux pays au monde, les femmes fument davantage que les hommes : Nauru, une ile micronésienne de 10 000 habitants, et désormais... la Suède.

• 6 millions de décès liés au tabac par an dans le monde
Environ une personne meurt toutes les six secondes d’une maladie liée au tabagisme. Soit environ six millions de personnes par an. D’ici 2030, si des mesures drastiques ne sont pas mises en œuvre pour endiguer l’« épidémie mondiale de tabagisme », ce chiffre grimperait à 8 millions de décès chaque année.

• Des politiques anti-tabac renforcées dans le monde
Depuis 2012, quinze pays ont renforcé leurs politiques anti-tabac. Parmi eux, le Chili, la Jamaïque, Madagascar, la Russie et le Suriname (pays voisin de la Guyane) ont mis en place des mesures « zéro-tabac » dans tous les sites publics et les lieux de travail, portant le nombre total des pays « sévères » à 49 dans le monde.
• Trois exemples de restrictions notables et récentes

Russie
Le 1er juin 2013, la Russie a interdit le tabac dans tous les établissements scolaires et universitaires, culturels, sportifs et médicaux, dans presque tous les transports publics, sur les lieux de travail, dans les parties communes des immeubles, dans les jardins publics, les aires de jeux des enfants, les plages et les stations essence. Un an plus tard, le 1er juin 2014, les zones « zéro-tabac » se sont étendues à tous le secteur des transports, y compris sur les quais des gares, ainsi que dans les restaurants, les cafés, les bars et les marchés. Dans les boîtes de nuit, les restrictions restent cependant peu respectées.

Madagascar
Contrairement aux autres pays africains, les Malgaches fument beaucoup (le taux de tabagisme régulier chez les hommes atteint 28%). Depuis 10 ans, Madagascar renforce sa politique anti-tabac : les espaces publics intérieurs, les transports et les bureaux sont 100% non-fumeur. La loi a été votée en octobre 2013 et mise en place un an plus tard. Là-bas, les publicités, la promotion et les sponsoring liés au tabac sont bannis, et les paquets de cigarettes affichent des avertissements sanitaires.

Pékin
Dans certains pays, des villes décident d’aller plus loin que les politiques nationales. Cela a été le cas à Pékin, en Chine, où les habitants fumaient beaucoup et partout. Surtout les hommes. Depuis le 1er juin 2015, dans la ville aux 21 millions d’habitants, des mesures anti-tabac importantes ont pris effet. Le tabac est interdit dans les lieux publics, les bureaux et les transports, ainsi que dans les sites sportifs. La plupart des publicités de l’industrie du tabac sont désormais interdites. Le mineurs n’ont plus le droit d’acheter des cigarettes.
D’autres villes dans le monde ont choisi d’aller également plus loin que leur règlementation nationale. À Chicago, Jakarta, Melbourne, Mexico City, New York et Sydney par exemple.

L’augmentation des prix et des taxes, « mesure la plus efficace » selon l’OMS
Une augmentation de 10 % du prix d’un paquet de cigarettes permet de faire reculer la consommation de 2,5 % à 5 % dans les pays développés, et de 2 à 8 % dans les pays en développement et sous-développés. Aux États-Unis, les prix du paquet a grimpé de 350 % entre 1990 et 2014. Durant cette période, le nombre de cigarettes fumées par Américain a fondu de plus de la moitié.
Selon l’OMS, augmenter les taxes sur les produits du tabac est « l’un des moyens les plus efficaces et les moins coûteux pour réduire la consommation de produits qui tuent, tout en générant des revenus substantiels » pour les États et leurs politiques de santé publique. En Turquie, depuis 10 ans, les taxes ont augmenté progressivement, passant de 58 % à 65 % et les prix ont triplé. Résultat : les recettes fiscales ont doublé entre 2005 et 2011. Entre 2008 et 2012, les ventes de cigarettes ont chuté de 12 % et le taux de tabagisme a reculé de 31,2 % à 27,1 %.
En 2014, 10 % de la population mondiale (690 millions de personnes) vivait dans des pays où les taxes dépassaient les 75 % du prix du paquet de cigarettes - c’est 3 % de plus que deux ans auparavant. Depuis 2012, le Bangladesh, la Bosnie, les Kiribati, la Roumanie et les Seychelles ont rejoint la catégorie des champions des taxes sur le tabac, où l’Europe règne en maître.
La France est le 14e pays au monde où les taxes sur le tabac sont les plus élevées, avec un taux à 80,3 % du prix du paquet de cigarettes le plus vendu, en l’occurrence le Marlboro.

C’est en Jamaïque que le tabac est le plus cher au monde
Pour comparer les pays entre eux, le prix du paquet de 20 cigarettes le plus vendu dans chaque pays a été converti en une monnaie virtuelle, appelée le dollar international et exprimée en parité de pouvoir d’achat. Dans le monde, le prix moyen du paquet de 20 cigarettes atteint ainsi 3,51 dollars internationaux et grimpe à 5,53 dollars internationaux dans les pays développés.
Le pays où les cigarettes sont les plus chères est la Jamaïque (13 dollars internationaux), suivi de Singapour (12,3 dollars internationaux). Aux 5e, 6e et 7e rangs, figurent respectivement l’Irlande, le Royaume-Uni et l’Australie (environ 11 dollars internationaux) tandis que la France est 20e, avec 7,76 dollars internationaux pour un paquet.
http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2015/07/23/29006-20150723ARTFIG00023-prix-taxes-lois-comment-les-pays-organisent-la-lutte-contre-le-tabagisme.php?m_i=9vE9CH9Xz1yDJLFlowBvTjChySnzP%2BkxAuPGt2Lx6r%2BxHDLn1SFauVOL606_8QqSoO0gxNgo2sRsxYe7d%2BmOnN3lrc412&a2=20150725121606&a3=763-1428951-879810

Par Marine Rabreau, Service infographie du Figaro 23/07/2015


Retour à « Tourisme tabagique »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2017 Afdet