USA - Arrêter de fumer après une crise cardiaque est également bénéfique pour le psychisme (27/08/2015)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Pathologies tabagiques > Pathologies psychiques > USA - Arrêter de fumer après une crise cardiaque est également bénéfique pour (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 27 août 2015.


- Arrêter de fumer après une crise cardiaque est également bénéfique pour le psychisme

Renoncer au tabac après une crise cardiaque est une décision saine à bien des égards. Une étude américaine publiée dans la revue « Circulation : Cardiovascular Quality and Outcomes » a constaté que les fumeurs qui arrêtaient de fumer après une crise cardiaque avaient des niveaux de douleur thoracique et une santé mentale semblables aux non-fumeurs après une crise cardiaque.
Dans leur étude, les chercheurs ont évalué 4 003 adultes inscrits dans deux registres multicentriques de patients victimes d’une crise cardiaque, aux États-Unis, contenant des informations sur le statut tabagique et les douleurs thoraciques, ainsi que des mesures de la qualité de vie liée à la santé, comme des composantes physiques et cognitives lors de l’hospitalisation, puis 1, 6 et 12 mois après la crise cardiaque. À l’hospitalisation, les patients étaient identifiés comme non-fumeurs (29 %), anciens fumeurs ayant arrêté de fumer avant leur crise cardiaque (34 %) et fumeurs actuels (37 %). Parmi les fumeurs actuels, 46 % ont arrêté de fumer au cours de la première année qui a suivi leur crise cardiaque.
Les patients victimes d’une crise cardiaque qui n’avaient jamais fumé présentaient le meilleur état de santé. Ceux qui avaient arrêté de fumer avant leur crise cardiaque avaient un état de santé semblable à ceux qui n’avaient jamais fumé. Les fumeurs qui abandonnaient le tabac au cours de la première année suivant leur crise cardiaque avaient des niveaux intermédiaires de douleur thoracique et une santé mentale similaires à ceux qui n’avaient jamais fumé.
Ceux qui avaient continué à fumer après leur crise cardiaque avaient le pire état de santé parmi les quatre groupes. Lors du suivi au bout d’une année, le risque de présenter des douleurs thoraciques était multiplié par 1,5 chez les fumeurs invétérés par rapport à ceux qui n’avaient jamais fumé. Leurs évaluations montraient des scores inférieurs de 3,5 points pour la qualité de vie liée à la douleur thoracique, de 1,6 point pour le fonctionnement physique général et de 2,3 points pour la santé mentale en général.
« Les professionnels de santé doivent conseiller à leurs patients d’arrêter de fumer, non seulement parce que cela réduit le risque de décès et de nouvelle crise cardiaque, mais aussi parce que cela limite le risque de douleurs à la poitrine et pourrait probablement améliorer la santé mentale en général », déclare l’auteure principale, Donna Buchanan.

Donna Buchanan APA 27/08/2015
http://www.univadis.fr/medical-news/53/Arreter-de-fumer-apres-une-crise-cardiaque-est-egalement-benefique-pour-le-psychisme?utm_source=newsletter+email&utm_medium=email&utm_campaign=medical+updates+-+daily&utm_content=329423&utm_term=automated_daily


Retour à « Pathoogies psychiques »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2017 Afdet