France - Attitude des généralistes face aux patients fumeurs ( /2006)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Côté tabacologue médecin > France - Attitude des généralistes face aux patients fumeurs ( (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 8 août 2015.


- Attitude des généralistes face aux patients fumeurs

Étude de pratique réalisée auprès de 317 généralistes de la Marne
Par Dominique Dépinoy, MCA-MG, UFR de Reims ; Rémi Vannobel, MG, 51100 Reims. d.depinoy@sfmg.org

Résumé

Objectif
En matière d’aide à l’arrêt du tabac, le généraliste est-il en mesure d’appliquer les recommandations de l’Afssaps parues en mai 2003 ?

Méthode
Enquête d’opinion menée en 2004, à l’aide d’un questionnaire envoyé à tous les médecins du département de la Marne (496).

Résultats
317 généralistes ont répondu. Les deux tiers d’entre eux ont déclaré interroger tous leurs patients sur leur consommation de tabac. Face à un patient fumeur sans demande de sevrage, l’attitude prioritairement citée était l’information sur les risques encourus. Vingt-deux pour cent des médecins ont déclaré proposer une aide au sevrage même s’il n’existe pas de demande du patient fumeur. Lors d’une demande de sevrage tabagique, 87 % des généralistes ont indiqué prendre en charge, seuls, le patient, et utiliser en première intention les substituts nicotiniques. Les questionnaires étaient très peu utilisés en prévention ou dans l’aide au sevrage. Le « conseil minimal » n’était jamais donné dans 42 % des cas. Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) ne soulevaient qu’un faible intérêt. La moitié des médecins généralistes avaient le sentiment d’être assez efficaces. Une augmentation du sentiment d’efficacité était corrélée à l’existence d’une consultation uniquement dédiée au sevrage tabagique et d’un suivi programmé dans le temps.

Conclusion
L’amélioration de la prise en charge des patients fumeurs passe par une formation renforcée concernant les modalités de l’initiation et du suivi du sevrage. Un travail conjoint entre généralistes, tabacologues, psychologues, diététiciennes et infirmières exerçant dans les centres de sevrage doit permettre aux fumeurs d’être mieux accompagnés dans leur démarche, et aux médecins de s’impliquer en renforçant la motivation de leurs patients hésitants et en optimisant le suivi des sevrages.

Rev Prat Med Gen /2006 ; 20:181-6


Retour à «  »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2017 Afdet