Canada - Lien entre nicotine et mort inexpliquée du nourrisson (MIN) (12/02/2008)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Côté tabacologue sage-femme > Fœtus, nourrisson et tabagisme > Canada - Lien entre nicotine et mort inexpliquée du nourrisson (MIN) (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 12 février 2008.


- Lien entre nicotine et mort inexpliquée du nourrisson (MIN)

Hamilton – Une nouvelle étude éclaire le lien entre les femmes enceintes qui fument – ou sont exposées au tabagisme passif – et le risque accru de MIN pour leur bébés.

Les chercheurs à la McMaster University ont observé un mécanisme expliquant pourquoi la capacité d’un enfant à réagir au manque d’oxygène après la naissance – ou à un épisode hypoxique – est dramatiquement compromise par l’exposition à la nicotine dans le ventre de la mère, même à des quantités petites ou modérées.
Les conclusions sont publiées en ligne dans la revue Federation of American Societies for Experimental Biology (FASEB) et apparaitront dans l’édition imprimée de mai 2008.
« Bien que la fumée de cigarette contienne différents composés, nous avons observé l’impact direct d’un seul composé, la nicotine, sur la capacité de certaines cellules à détecter et réagir au manque d’oxygène », explique Josef Buttigieg, auteur principal et docteur en médecine diplômé du département de biologie. « Quand un bébé est allongé à plat ventre sur le lit, par exemple, il devrait sentir la réduction d’oxygène et bouger la tête. Mais ce mécanisme d’éveil ne marche pas tel qu’il le devrait chez les bébés exposés à la nicotine durant la grossesse ».
Cette recherche, dirigée sur des rats de laboratoire en collaboration avec le Dr. Alison Holloway, explique le rôle critique que jouent les catécholamines – groupe d’hormones libérées par les glandes surrénales – dans la transition de l’enfant vers le monde extérieur.
Durant la naissance, le bébé est exposé à une basse quantité d’oxygène, donnant le signal aux glandes surrénales pour libérer les catécholamines, qui contiennent l’adrénaline, ou l’hormone « affronter ou fuir », explique Buttigieg.
Ce sont ces catécholamines qui donnent le signal aux poumons du bébé de réabsorber le fluide, afin qu’il prenne son premier souffle et pour aider le cœur à battre de manière plus efficace. Pendant les quelques mois suivant la naissance, la glande surrénale agit en tant que détecteur d’oxygène, contribuant à l’éveil du bébé et à ses réaction respiratoires durant les périodes d’apnée ou d’asphyxie. Mais la capacité à libérer des catécholamines pendant ces mois – événement critique dans l’adaptation à la vie hors du ventre de la mère – est détériorée dû à l’exposition à la nicotine.
« À la naissance, le contrôle nerveux de la glande surrénale n’est pas actif et le bébé dépend donc de ces mécanismes directs de détection de l’oxygène afin de libérer les catécholamines » indique Colin Nurse, conseiller académique de l’étude et professeur au département de biologie. « Mais la nicotine entraine la perte prématurée de ces mécanismes, ce qui devrait normalement arriver à un stade ultérieur du développement, après que le contrôle nerveux ait été établi. Par conséquent, l’enfant devient plus vulnérable à la MIN ».

Retrouvez l’étude sur http://www.fasebj.org/cgi/rapidpdf/fj.079194comv1.pdf
Article écrit par InformationHospitaliere.com 12/02/2008
Source : McMaster University - "EurekAlert !, un service de AAAS" - InformationHospitaliere.com


Retour à « Fœtus, nourrisson et tabagisme »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2017 Afdet