Allemagne - Difficultés à interdire le tabac dans les lieux publics (14/12/2006)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Tabacologie Europe > Allemagne - Difficultés à interdire le tabac dans les lieux publics (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 14 décembre 2006.


- Difficultés à interdire le tabac dans les lieux publics

L’AFP qui juge que ce que plusieurs pays ont réussi à imposer, vire chez les Allemands « au parcours du combattant », précise que le gouvernement bataillait mardi sur plusieurs fronts pour prendre une mesure pourtant souhaitée par la majorité des Allemands, et à laquelle entre 56 % et 76 % de personnes sont favorables selon les différents sondages.
Soulignant que dans ce pays où 27 % de la population âgée de plus de 15 ans fume quotidiennement, « l’industrie du tabac et les restaurateurs poussent des hauts cris à la simple idée de restriction », l’agence relève que là où le bât blesse vraiment, c’est au niveau des Länder qui disputent à Berlin sa compétence pour légiférer sur restaurants, bars, hôpitaux, établissements scolaires et administrations locales.
Du coup, selon l’agence, le projet remanié, présenté mardi, « n’est qu’un pâle avatar de la proposition initiale » qui se limite à une interdiction de fumer dans les administrations fédérales et les trains, le gouvernement étant réduit à espérer que les Länder « vont faire leur devoir ». La chancelière allemande « serait très contente si au final il y avait une régulation unifiée dans les 16 Länder » a déclaré son porte parole.
Toutefois à en croire l’AFP, c’est le contraire qui risque de se passer car la Basse Saxe et la Sarre ont dores et déjà annoncé vouloir continuer à miser sur des engagements volontaires, tandis que la Saxe veut légiférer, alors que certains Länder vont tenter d’établir une « épineuse distinction » entre les restaurants déclarés sans tabac et les bars et cafés où il sera possible de fumer.
L’agence observe que pour « compliquer un peu les choses » les organisations professionnelles, elles aussi ont une structure décentralisée et qu’ainsi la position de la Fédération bavaroise de la restauration se prononçant en faveur d’une interdiction globale dans les lieux publics, a provoqué l’ire de la fédération nationale.

LE FIGARO estime que « La loi antitabac allemande part en fumée » car elle s’est « heurtée à un problème constitutionnel » alors que « la cigarette est outre Rhin une affaire quasi culturelle ». Jugeant que « les fumeurs invétérés ont encore de beaux jours devant eux », le journal se demande dans quel autre pays en effet un homme d’affaire pourrait lancer une compagnie aérienne réservée aux fumeurs, avec il est vrai un vol pour Tokyo Shanghai au prix de 6 500 euros.
D’après le quotidien, si une telle dépense peut faire hésiter, il n’en reste pas moins que les Allemands n’auront pas à recourir « à la clope honteuse » dans la rue comme aux États-Unis et dans de nombreux pays de l’UE.
Affirmant qu’Angela Merckel essaie de « recoller les morceaux d’une loi antitabac qui a été difficilement préparée au niveau fédéral avant de partir en fumée pour des raisons d’ordre constitutionnel », le journal rappelle qu’en Allemagne la cigarette est une affaire quasi culturelle, symbole de liberté à la fin de la deuxième guerre mondiale, pour avoir été pourchassée par les nazis au nom de la « santé du peuple », Hitler ayant payé de sa poche pour la création du premier institut chargé d’étudier les « dangers du tabac ». _ Der Spiegel ironisait il y a quelques mois « si Hitler a rêvé d’un peuple non fumeur, la consommation de cigarettes est une forme d’antifascisme ».

Le quotidien qui relève que les lobbies de l’industrie du tabac « ont tout fait pour défendre leur pré carré », rappelle que la dernière tentative de s’attaquer au tabagisme dans les lieux publics a été lancée cet été par la large coalition CDU-SPD qui voulait bannir de tabac de tous les lieux publics sauf des bars.
Évoquant les pouvoirs des Länder, le quotidien note que Berlin veut les persuader d’avancer de manière concertée mais que quatre des seize régions seulement sont favorables au bannissement du tabac dans la restauration, que quatre autres régions y sont hostiles et que les huit restants hésitent.

D’après Le Figaro, « faute d’accord il a été décidé de créer une commission, mais l’hypothèse d’une législation en patchwork reste réelle, de quoi autoriser la cigarette dans un restaurant à Sarrebruck mais pas à Munich ».

LA TRIBUNE souligne que « L’Allemagne se divise sur la lutte antitabac » car « les régions adoptent des postures différentes sur l’interdiction de fumer ».
D’après le journal, hier lors d’une rencontre à Berlin, l’État et les régions se sont fixés hier comme objectif de parvenir à une réglementation commune d’ici mars avec un groupe de travail interrégional qui va élaborer une solution évitant qu’un patchwork de réglementation ne voie le jour.
Affirmant que la discussion devrait surtout concerner le secteur de la restauration, le quotidien note que la Sarre et la Basse Saxe ont préféré le volontariat, alors qu’en Bavière, Saxe et Rhénanie-du Nord - Westphalie, « la ligne est plus radicale », sachant que les organisations professionnelles ne sont pas plus à l’unisson.

MILDT 14/12/2006


Retour à « Tabacologie Europe »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2017 Afdet