Norvège - Tabagisme durant le 1er trimestre de la grossesse : risque de fentes orales (05/12/2008)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Côté tabacologue sage-femme > Norvège - Tabagisme durant le 1er trimestre de la grossesse : risque de (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 5 décembre 2008.


- Tabagisme durant le 1er trimestre de la grossesse : risque de fentes orales

Le tabagisme durant le premier trimestre de la grossesse est nettement associé à une augmentation du risque de fentes orales chez les nouveau-nés. En revanche, les chercheurs n’ont pas mis en évidence d’effets des variants génétiques liés à la détoxification des composants du tabac. Ces résultats d’une étude norvégienne viennent d’être publiés dans Epidemiology.
L’objectif de cette étude cas-témoins en population était d’explorer les effets du tabagisme maternel sur le développement de fentes orales et les effets modificateurs des gènes liés aux mécanismes de détoxification.

Les cas sélectionnés étaient les enfants nés avec des fentes orales entre 1996 et 2001 en Norvège (n = 573). Les témoins étaient sélectionnés au hasard parmi l’ensemble des naissances vivantes à la même période (n = 763). Un questionnaire était adressé 4 mois après la naissance aux familles. L’ADN des parents et de l’enfant était étudié au niveau des gènes liés à la détoxification.
Ajusté sur de nombreux facteurs de confusion, fumer au premier trimestre de grossesse était associé à un risque relatif de fentes labiales (avec ou sans fentes palatines) de 1,59 pour le tabagisme passif (IC 95 % = [1,02 ; 2,47]), de 1,62 pour 1 à 5 cigarettes par jour (IC 95 % = [1,12 ; 2,36]), de 1,87 pour 6 à 10 cigarettes par jour (IC 95 % = [1,15 ; 3,04]) et de 1,92 pour plus de 11 cigarettes par jour (IC 95 % = [0,92 ; 4,01]).
L’association avec les fentes palatines n’était pas retrouvée. De même, les auteurs n’ont retrouvé aucune association des variants des gènes étudiés au lien tabagisme maternel et les fentes orales. Seul un variant NAT2 semble associé aux fentes labiales, indépendamment du tabagisme.
La Norvège est un des pays où la prévalence de fentes orales est la plus élevée (1,5 pour 1 000 naissances). Les causes en sont encore inconnues. Même si les résultats de cette étude ne sont pas concluants, l’interaction gène environnement semble être un des principaux mécanismes en cause.

Référence : Lie RT et al. Maternal smoking and oral clefts : the role of detoxification pathway genes. Epidemiology. 2008 ;19(4):606-15.
Résumé en anglais : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18449058
Dr Sophie Florence (Paris) www.jim.fr 05/12/2008


Retour à « Côté tabacologue sage-femme »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2017 Afdet