Danemark - Les substituts nicotiniques dangereux chez la femme enceinte (10/12/2006)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Côté tabacologue sage-femme > Danemark - Les substituts nicotiniques dangereux chez la femme enceinte (...)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 10 décembre 2006.


- Les substituts nicotiniques dangereux chez la femme enceinte

Devant les nombreuses pathologies obstétricales associées au tabagisme, la plupart des Agences de Santé recommande d’inciter les femmes enceintes à arrêter de fumer y compris à l’aide des substituts nicotiniques (SN). Cependant, les effets obstétricaux de ces derniers restent mal appréciés comme nous le révèle l’étude épidémiologique suivante.
À partir d’une cohorte danoise de 76 768 femmes enceintes, MM. Moralez-Suarez a tenté de mettre en évidence un lien épidémiologique entre le tabagisme ou le recours aux SN au 1er trimestre de la gestation et le risque de malformation fœtale.
Les 20 603 enfants exposés à la fumée du tabac in utéro en début de gestation ne présentaient pas plus de malformations que leurs homologues nés des 55 165 mères non fumeuses (5 % vs 4,9 %). Par contre, ceux nés de femmes initialement fumeuses ayant recouru aux SN souffraient d’une majoration de 60 % du risque malformatif global (RR 1,61, intervalle de confiance à 95 % [IC95 %] : 1,01-2,58) atteignant même 160 % pour celui des malformations du squelette et des muscles (RR 2,63, IC95 % : 1,53-4,52).
À noter que ces différences perdaient leurs significativés après exclusion des malformations mineures (RR 1,13, IC95 % : 0,62-2,07 et RR 2,05, IC95 % : 0,91-4,63).
Ces données nécessitent bien sûr confirmation avant d’être prises en compte en pratique clinque en raison des nombreux biais potentiels de ce type d’études. Il faut souligner en particulier le fait que la répartition entre fumeuse et non fumeuse était déclarative et ne s’appuyait pas sur des éléments plus objectifs comme la mesure du CO dans l’air expiré.
Cependant, à la suite de cette publication, un essai thérapeutique français a été initié par l’Agence Française de Sécurité Sanitaire (AFSSAPS).
En l’état, pour l’AFSSAPS, dans son rapport d’étape d’octobre 2006, l’objectif doit tendre vers un arrêt du tabac le plus tôt possible chez la femme enceinte, sans recourir aux substituts. Toutefois, ces derniers peuvent être proposés en cas d’échec de l’accompagnement psychologique ou d’une thérapie cognitivo-comportementale.

Moralez-Suarez MM. : « Smoking habits, nicotine use, and congenital malformations. » Obstet Gynecol. 2006 ; 107:51-7

Dr Jean-Michel Brideron www.jim.fr Publié le 10/12/2006
----
Retour à « Côté tabacologue sage-femme »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2017 Afdet