France - La chicha, ce n’est pas mieux ! (19/02/2007)


Accueil du site www.tabacologue.fr > Les formes du tabagisme > La chicha ou narguilé > France - La chicha, ce n’est pas mieux ! (19/02/2007)

Ce site est destiné aux professionnels de santé. Dernier ajout le 19 février 2007.


- France - La chicha, ce n’est pas mieux !

Originale et festive, la chicha, tout comme le cannabis autrefois, ne doit pas être considérée comme une forme de tabagisme inoffensive, voire écologique. Bien au contraire, et c’est ce que dénonce le Pr Bertrand Dautzenberg, président de l’Office français de prévention du tabagisme (OFT).

La toxicité du tabac ne fait plus aucun doute
Avec ces centaines de substances toxiques présentes dans la fumée, la cigarette est aujourd’hui bien reconnue comme hautement toxique et redoutable pour la santé de tous ceux qui y sont exposés. La preuve étant maintenant tellement irréfutable et admise que les interdictions de fumer dans les lieux publics se développent dans toute l’Europe et de par le monde.

Tabac à rouler et cannabis, pires que la cigarette
Il y a peu, on a démontré que les cigarettes à rouler étaient beaucoup plus toxiques que les cigarettes industrielles. Peu après, c’était au tour du cannabis. Qu’il s’agisse d’herbe pure ou mélangée à du tabac, ou encore de l’association résine/tabac, fumer un joint est 3 à 7 fois plus toxique qu’une cigarette. Selon les études les plus récentes ayant comparé les compositions des fumées dégagées par les cigarettes et par les joints, le cannabis dégage 4 fois plus de goudrons et près de dix fois plus de dioxyde de carbone (CO).
De tels taux sont similaires à ceux dégagés par les cigarettes à rouler !
A l’issue de ces tests réalisés en laboratoire, « 60 millions de consommateurs » conclut que fumer trois joints équivaut globalement à fumer un paquet de cigarettes.

Une seule bouffée de chicha = une cigarette, soit 15 bouffées
Après la mode du tabac à rouler, le plus souvent guidée par son moindre coût économique, ce sont maintenant les bars à chicha qui sont en vogue dans les pays occidentaux, et notamment en Europe. Cet engouement semble dicté par la mauvaise image actuelle de la cigarette : fumer est maintenant perçu comme une activité sale. Ca jaunit, ça ternit les personnes et l’intérieur des habitations, ça pollue, ça pue, ça imprègne les lieux, les vêtements, les cheveux… Bref, la fumée de tabac n’épargne rien.
Inversement, la chicha est présentée comme écologique, voire plus saine. Rien de plus faux comme le dénonce le Pr Bertrand Dautzenberg.
Certes, en circulant dans l’eau du narguilé, la fumée de tabac est moins irritante pour les voies respiratoires et une partie de la nicotine est retenue. En revanche, l’humidification ne piège pas les goudrons ni le CO. Et ces substances sont inhalées en bien plus grandes quantités que lorsqu’on fume une cigarette car la chicha oblige à inspirer beaucoup plus fort, ce qui fait aussi que les substances pénètrent plus profondément dans les poumons. Et c’est peu dire, car le volume inspiré équivaut à celui inhalé lors de la consommation d’une cigarette entière, soit l’équivalent de 15 bouffées.
En effet, le volume de fumée produit par une cigarette est compris entre 0,5 et 1 litre, alors que celui d’un narguilé oscille entre 30 et 50 litres (selon le temps passé et le nombre de fumeurs)…
De plus, le narguilé est la façon de fumer qui rejette le plus de CO dans l’air ambiant. Comme les bars à chicha sont des lieux clos, l’intoxication des fumeurs est encore accrue de ce fait.
Et ainsi, même sans fumer le narguilé, les personnes qui entrent dans de tels endroits subissent un tabagisme passif très intense. C’est simple, l’intensité de l’intoxication équivaut à fumer soi-même une cigarette.
La chicha doit donc être utilisée uniquement dans un espace très aéré et encore mieux, en plein air, comme dans les pays arabes. A noter, les bars à chicha devraient fermer en janvier 2008 avec l’application de la nouvelle réglementation. Mais l’intoxication au narguilé se poursuivra largement à domicile (lieu actuel de 80% de la consommation)…

Communication du Pr Bertrand Dautzenberg, Pitié-Salpêtrière, Paris, février 2007.
Isabelle Eustache www.e-sante.fr 19/02/2007


Retour à "La chicha ou narguilé

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | Nous écrire | Informations légales | Espace privé | © Copyright 2007 2017 Afdet